Le Mariage et L’Amour

L’amour est un art

« L’amour est toujours passion et désintéressé.
Il n’est jamais jaloux.
L’amour n’est ni prétentieux, ni orgueilleux.
Il n’est jamais grossier, ni égoïste.
Il n’est pas colérique.
Et il n’est pas rancunier.
L’amour ne se réjouit pas de tous les péchés d’autrui.
Mais trouve sa joie dans l’infinité.
Il excuse tout.
Il croit tout.
Il espère tout.
Et endure tout.
Voila ce qu’est l’amour. » 

Qu’est-ce que le Mariage ?

Le mariage est une alliance indissoluble, basée sur une parole donnée.

C’est lui qui nous engage pour la vie, à la fidélité, à la recherche du bonheur envers et contre tout. Quand tout va bien, la fidélité à cette parole est facile, en revanche quand le couple va moins bien, elle sert de point d’appui.

La promesse est plus que l’aveu ; elle appelle des témoins. D’abord ceux qu’on choisit, mais aussi toutes les personnes venues nous entourer pour célébrer ce jour. Sans cette dimension publique, le mariage n’existerait pas.

S’avouer ses sentiments dans l’intimité est évidemment une étape indispensable, mais c’est autre chose de s’engager devant ses proches… Cela donne à cet engagement une portée plus grande.

Pas d’amour dans le mariage gréco-romain

Dans l’Antiquité, la question ne se posait même pas. Grecs et Romains distinguaient l’amour sexuel, la passion érotique, de l’amitié. Ils n’imaginaient pas que les deux puissent être réunis dans la relation d’un homme avec une femme, à plus forte raison d’un mari avec son épouse : « Si j’ai envie d’avoir un rapport, je ne vais pas déranger ma femme au gynécée pour une chose aussi futile »

La famille est la base de toute société, et le mariage entre un homme et une femme est le point de départ d’une famille. Les mariages stables créent des familles heureuses.

Des familles stables renforcent les quartiers, les villes et les pays.

« Les époux se doivent mutuellement fidélité, secours, assistance »

La robe blanche

Tradition venue du Moyen-Âge, la robe blanche est symbole de pureté. À l’époque, les robes étaient conçues directement sur le corps des femmes, sans bouton. Les femmes passaient donc plusieurs jours, parfois allant jusqu’à dormir avec. L’avantage de couper la robe était ainsi laissé au mari lors de la nuit de noces. Hors de question de se présenter à la cérémonie avec une robe salle, on ajoutait donc une tunique blanche sur la robe pour symboliser la pureté

Le Mariage de raison 

Sans coup de foudre ni passion, les unions raisonnables font leur retour. Surtout pour une génération marquée par les divorces. Souvent plus solides que les mariages d’amour, elles peuvent même faire des envieux.

« la raison implique la maturité »

D’après une étude, alors que les femmes auraient tendance à attendre un homme qui les fasse vibrer pour se marier, les hommes, eux, n’auraient pas besoin de ressentir une passion folle pour se rendre à l’autel. Pour eux, s’ils se sentent bien avec une femme, c’est qu’elle doit sûrement être la bonne.

Les partenaires d’un mariage de raison ont certes raté le rendez-vous de la passion amoureuse, propre aux tout premiers temps d’une relation, mais c’est pour faire, plus tôt, la connaissance de son aîné raisonnable : l’attachement, découlant de la démarche constructive du couple. Une expérience que les “mariés par amour” ont, parfois, bien des raisons de leur envier.