Conseils d’entretien

Les matières et l’entretien des textiles

Un bon entretien de ses vêtements est essentiel. Cela les préserve et leur permet de durer dans le temps. En suivant ces conseils d’entretien, vos vêtements favoris resteront aussi beaux que le jour où vous avez craqué dessus !

Comment bien laver ses vêtements ?

Le lavage à la main

Le lavage à la main reste pour moi la meilleure solution.

Pour ce faire, j’utilise un savon au fiel de boeuf. Ce savon existe depuis … la nuit des temps.

Le savon au fiel de bœuf est moins connu que le savon noir, le vinaigre blanc ou le bicarbonate de sodium. Il fait cependant partie des classiques du nettoyage écologique ! D’autant plus que celui-ci est vendu sans pratiquement aucun emballage !

Je vous conseille d’humidifier les tâches ou les zones de transpiration avec un pschitt d’eau tiède. Il suffit alors de frotter le savon puis de laisser reposer 15 minutes avant de rincer le vêtement dans une bassine d’eau tiède. Pour finir de nettoyer de la soie, essorez soigneusement le vêtement. Évitez de le tordre, car cela peut étirer la soie et modifier la forme du vêtement.

Le lavage en machine

Vous manquez de temps et vous faites confiance à votre machine ? Pas de soucis ! Je vous conseille de placer votre vêtement préféré dans un filet de protection avant de lancer un programme maximal de 30 minutes à 30 °C. Pour les lavages courts et pour prendre soin de votre machine à laver, une faible dose de lessive suffira pour rafraichir votre linge.

Comment laver le noir ?

Pour les vêtements fragiles se lavant à la main : utilisez du liquide vaisselle (pas d’agents blanchissants).

Faire tremper les vêtements noirs dans du café redonne de la couleur profonde.

Un bon séchage 

Pour faire sécher vos plus belles pièces en toute sécurité, je vous déconseille le sèche linge. Il abîmera les fibres du tissu.

Il est préférable d’essorer votre linge en douceur à la main avant de le laisser sécher à plat. Cette méthode permet d’éviter que le poids du tissu ne déforme votre robe chérie.

Petite astuce : pour gagner de la place, je pose une serviette de bain sur le fil puis je pose le vêtement bien à plat. Résultat, aucune déformation, pas de traces de pliure et presque pas (voir pas du tout) de repassage !

Pressing 

Les vestes et les manteaux requièrent un entretien particulier. Notre conseil : confiez votre vêtement à un pressing professionnel. C’est de loin la meilleure, si ce n’est l’unique, manière de bien l’entretenir !

Astuces pour les tâches tenaces

 

Vous venez de vous tacher : prenez immédiatement un chiffon et de l’eau très chaude. Frottez délicatement sur la tache. Pas de savon, pas de produit, RIEN ! Si vous le faites dans l’immédiat, de l’eau chaude suffit. Graisse, herbe, sauce, chocolat, terre… Cette technique – pas très compliquée – est efficace sur tout type de tache, sauf le sang ! Au contact de l’eau chaude, il « cuit ». Pour le sang, utilisez de l’eau froide.

Le détachage peut se faire à l’aide d’un savon noir, savon au fiel de boeuf ou savon de Marseille appliqué sur la tache préalablement au lavage en machine.

Le savon et, dans le pire des cas, le vinaigre, enlèvent les tâches de café.

Un safran tenace disparaît avec un peu de glycérine.

Comment blanchir le linge ?

On peut utiliser du citron, du savon de Marseille, du perborate de sodium ou encore du bicarbonate de soude.

 

Comment faire partir les taches jaunes de transpiration ?

Si la tache a séché il peut être utile de laver à plusieurs reprises.

La méthode douce : le citron ou le vinaigre blanc.

La méthode efficace : l’eau oxygénée sur les vêtements blancs. Le sel d’oseille sur les tissus colorés.

Comment faire partir une trace de maquillage ?

Fond de teint, rouge à lèvres, crayon, le maquillage réserve parfois de mauvaises surprises. L’erreur classique reste de laver la tache à l’eau. L’eau fixe la tache et il devient difficile de la décoller. Pour rattraper les dégâts, voici quelques conseils :

Le décollage intelligent : saupoudrez la tache de talc ou de terre de Sommières éventuellement mélangé à de l’ammoniaque. Passez l’aspirateur, appréciez le résultat ;

Les remèdes doux : l’eau de son, démaquillants non gras, la mie de pain, l’eau oxygénée, le bicarbonate de soude ;

Les remèdes forts : l’ammoniaque et l’essence de térébenthine.

Quel entretien pour quelle matière ?

 

Entretien du coton

Le coton est une fibre naturelle obtenue à partir des poils des graines du cotonnier, une malvacée. Ses fibres d’un blanc naturel se prêtent remarquablement  à la teinture et à la transformation. Le coton reste ainsi l’une des fibres les plus fréquemment utilisées. Le coton est très résistant, solide et extrêmement agréable à la peau

Lavage délicat à la main ou en machine à 30° dans un filet de protection uniquement. Faites sécher à plat afin d’alléger votre vêtement puis terminer le séchage sur un cintre. Pour un meilleur repassage, utilisez la vapeur de votre centrale vapeur à 10 cm de votre vêtement. Sinon, utilisez votre fer à repasser à température élevée avec vapeur.

 

 

Notes : 

Le coton rétrécit lorsqu’il est lavé à trop haute température.

L’eau de Javel détruit les fibres du coton.

L’eau oxygénée enlève les taches sur le coton blanc, sans l’abîmer.

Entretien de la soie

 

Les tissus de soie sont principalement issus du cocon produit par la chenille appelée ver à soie. La technique permettant de produire la soie est appelée « sériciculture ».

Malgré sa notoriété, la soie est une matière peu honorable. Sa fabrication peu connue est des plus barbare. C’est au cours de « l’étouffage » que les cocons contenant les chrysalides sont étouffés dans des étuves de 70 à 80 °C, puis trempés dans de l’eau bouillante afin que la colle naturelle produite par les chenilles se ramollisse. Par ce génocide, un kilogramme de soie s’obtient avec huit à dix kilogrammes de cocons.

Identifier la soie :

Un des tests les plus simples pour savoir si l’on a affaire à de la soie pure est de désassembler les fils de chaîne des fils de trames d’un petit échantillon du tissu, et de les brûler chacun de leur côté. Il est possible d’utiliser plusieurs types de fibres pour le tissage d’une pièce. Ainsi de la viscose ou du polyester peuvent être mélangées à de la soie pure, sans que l’acheteur s’en aperçoive.

Si on a affaire à de la soie pure, ils brûleront lentement avec une petite flamme. La fumée qui s’en dégage s’envole vite, formant un filet opaque. La cendre de soie pure, grisâtre, s’écrase facilement sous les doigts, dégageant une odeur de cheveux ou de plumes brûlées.

 

 

Notes :

Ne séchez pas la soie au sèche-linge. La chaleur rétrécit et abîme ce tissu. La soie ne supporte ni l’eau chaude ni le repassage. Le détachage doit se faire par nettoyage à sec.

La soie est l’une des fibres naturelles les plus fortes, mais elle perd jusqu’à 20 % de sa force lorsqu’elle est mouillée. La soie est un conducteur médiocre de l’électricité et est donc susceptible de provoquer des chocs d’électricité statique.

Elle est jaunie par la transpiration.

Nettoyer la soie avec un produit chimique agressif risque d’endommager les fibres naturelles.

Entretien de la dentelle

 

La dentelle est « un tissu sans trame ni chaîne, généralement en fil de soie, lin, nylon ou fibres plus riches selon les cas, exécuté par les dentelliers(ères) à la main ou à la machine, à l’aide de points semblables ou non formant un dessin, à bords dentelés ou non. »

Afin de laver les dentelles en douceur, vous devriez toujours utiliser de l’eau à une température maximale de 30° à la machine à laver. N’oubliez pas de choisir le programme adapté au linge délicat. Toutefois, si votre machine ne dispose pas de ce programme, vous pouvez sélectionner le cycle de lavage rapide.

Pour ce qui est du détergent, utilisez toujours un produit adapté aux tissus fragiles et dosez le produit avec délicatesse et précision.

Il est recommandé de placer les vêtements en dentelle à l’intérieur d’un filet de lavage avant de les passer à la machine.

Il est cependant préférable de les laver à la main et de séparer le linge de couleur du linge blanc.

Pour les vêtements type tops, jupes ou robes, je vous conseille un lavage à la main avec une lessive pour laine ou du shampoing. Exercez des pressions verticales et légères pour faire ressortir la saleté et nettoyer le tissu en profondeur. Rincer à plusieurs reprises et épongez le vêtement en le roulant dans un serviette sèche sans trop forcer.

 

A ne pas faire

 

Placer les vêtements en dentelle sur un radiateur pour les sécher. Vous devriez également éviter de les exposer directement au soleil ou de les passer au sèche-linge. En effet, la chaleur détruit les dentelles délicates. Optez plutôt pour un séchage plus doux en accrochant votre linge à l’air libre près de la fenêtre.

Faites sécher vos dentelles à plat pour éviter qu’elle ne se déforment ou se déchirent si elles ne sont pas assez essorées.

Placez ensuite un linge plus résistant au dessus de votre dentelle et appliquez un jet de vapeur du fer à repasser avant de commencer le repassage.

Notes :

Un fer trop chaud en contact direct peut faire fondre certains des fils qui composent la dentelle.

Entretien du lin 

Le lin est le champion des fibres écologiques ! Sa culture demande très peu d’engrais, le lin sait utiliser toutes les ressources naturelles du sol et, comme pour les meilleurs vins, il n’a pas besoin d’irrigation. Pendant les différentes étapes de transformation pour passer de la plante au tissu, le lin respecte l’environnement. Le rouissage à terre se fait de façon naturelle, grâce aux bactéries du sol, à la pluie, sans autre besoin en énergie que celle de la lumière. Le lin ne produit pas de déchets, toute la plante est utilisée.

Notes :

Le lin peut se laver en machine à 40° et se repasser à fer chaud avec vapeur.

Évitez les détergents à base de chlores et préférez toujours un savon lessive naturel.

Ne pas mélanger les pièces en pur lin avec du linge en polyester lors d’un lavage en machine.

Utilisez sans problème le sèche-linge pour votre linge en lin. Ce dernier ressortira d’autant plus doux.

Le lin sèche plus rapidement que les autres matières naturelles.

Une astuce : ajouter dans le tambour une balle de tennis qui en entraînant le tissu empêchera la formation de cassures.

Entretien de la laine 

 

Très bon isolant thermique, la laine nous garde au chaud en emprisonnant près de 80% d’air dans son propre poids. Elle absorbe ainsi facilement l’humidité et reste relativement étirable.

Les laines dites fragiles : angora, cachemire, mohair doivent pas être lavées en machine. On les lave à la main et à froid. Les vêtements en laine se sèchent à plat. Pensez à bien essorer car la laine trop remplie d’eau peut se déformer voire s’étirer.

Pour le cachemire, la première règle est de le retirer avec douceur. Ne pas tirer sur les cols ou les coutures. Le cachemire bouloche, même celui d’excellente qualité. Il suffit donc d’enlever les bouloches à la main dès la première apparition. Vous pouvez aussi également utiliser une brosse douce spéciale mais brossez toujours très délicatement dans le sens des mailles, de haut en bas.

Notes :

La laine peut rétrécir au lavage en cas de température trop élevée et se déformer si le séchage ne se fait pas à plat.

Ne passez pas le cachemire et la laine au sèche-linge. Ne jamais faire sécher un pull en laine au soleil.

Pour repasser la laine : retourner le vêtement et posez un linge humide dessus afin de ne pas bruler les fibres de la laine.

Le produit le plus adapté au lavage de vos lainages, Woolmark, cachemire, angora, mohair etc…, est tout simplement un shampoing doux pour bébé.

Entretien des fibres artificielles

 

La différence entre les fibres naturelles et les fibres artificielles est que la fibre n’est pas récoltée telle quelle sur la plante, mais qu’elle est créée chimiquement : on transforme divers éléments végétaux en une pâte de cellulose.

Les fibres artificielles sont créées par l’homme à partir de la cellulose qui se trouve dans les végétaux (pin, bambou, eucalyptus…). Même si certains procédés restent encore aujourd’hui considérés comme polluants comme celui de la viscose d’autres sont aujourd’hui considérés comme nettement plus écologiques que la fabrication de fibre naturelle. Le Lyocell a reçu le label Ecolabel UE en 2000. Les principales fibres artificielles sont la Viscose, le Cupro, le Modal, le Lyocell et l’Acétate.

Elles respirent bien, avec pour la plupart, un niveau d’évacuation de l’humidité et de passage de l’air comparable à celui du coton.Elles sont très douces, justement parce que les filaments à partir desquels on les fabrique sont entièrement formés par l’Homme.Du coup, elles ont aussi un rendu soyeux, ainsi qu’un tombé très fluide. Et contrairement aux matières synthétiques, elles sont biodégradables.

Notes :

Lavage soigneux à 40° sur programme délicat.

Ne pas tordre, car ceci peut provoquer les cassures des fibres.

Pas de chlore, repasser à température douce, utiliser une pattemouille sèche pour éviter le lustrage.

Entretien des fibres synthétiques 

 

Une matière synthétique est une matière obtenue par synthèse de composés chimiques. Ces derniers viennent presque exclusivement d’hydrocarbures ou plus récemment d’amidon. Les fibres synthétiques proviennent pour la plupart du pétrole, ensuite une partie vient des végétaux (huile de ricin, maïs, soja…) ou encore du recyclage.

Le gros avantage des fibres synthétiques est que la qualité ne diminue pas malgré un recyclage en boucle. Les fibres recyclées prennent une place de plus en plus grande dans l’univers du textile. Ce sont les fibres synthétiques qui sont les plus utilisées dans le monde grâce à leur coup de production bas et leur facilité de fabrication. Les fibres synthétiques sont souvent connues pour leur propriété infroissable.

Les principales fibres synthétiques sont le Polyester, le Polyamide, le Polyuréthane, l’Élasthanne, l’Acrylique.

Notes:

Ces matières sont sensibles à la chaleur. Elles se lavent à l’eau tiède et se repassent délicatement.

Pour plus de sécurité, je vous conseille de repasser les tissus synthétiques sur l’envers à fer doux ou sur l’endroit à fer chaud en plaçant un tissu de protection.

Entretien du velours

 

Il n’existe pas de « fibre de velours ». Cette matière est en réalité le résultat d’un tissage entre des fils de différentes épaisseurs. En fonctions des différents fils utilisés, l’aspect du velours varie. Par exemple, le velours « ras » est composé en grande majorité de fibres de coton, tandis que le velours de soie est évidemment composé de fils de soie.

Le velours est lavable à la main ou en machine. A la main il vaut mieux utiliser de l’eau froide. De plus il faut veillez cependant à ne pas laisser tremper votre vêtement trop longtemps afin de ne pas altérer sa couleur. 

Le lavage a 30° à la machine est possible, avec une lessive pour linge délicat. Néanmoins, il est conseillé de ne pas mélanger le velours avec d’autres types de tissus en machine. A proscrire : les adoucissants ou encore d’eau de javel.

Pour un résultat optimal, munissez vous d’une brosse dure et brossez le vêtement encore humide de haut en bas.

Évitez toute source de chaleur sur le velours, faites plutôt sécher vos vêtement naturellement, à plat.

Inscrivez vous dès maintenant à la newsletter Emmanuelle Savin pour ne louper aucun nouvel article !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *